Une initiative citoyenne de vigilance…

 

Ce modeste site internet a été créé par des citoyens de Québec afin de colliger et diffuser l’information et les témoignages sur les impacts environnementaux des activités industrielles au Port de Québec.

N’hésitez pas à nous faire part de vos observations via les commentaires ou encore en privé à:    vigilanceportdequebec@gmail.com.

De plus, si vous êtes personnellement touchés par la problématique de la poussière excessive, nous vous invitons à nous transmettre vos coordonnées via la page Inscription afin de bonifier la carte des témoignages.

Merci pour votre collaboration.

Véronique Lalande et Louis Duchesne, résidents de Limoilou.

Points saillants…

  • Rapport d’analyse des concentrations de métaux dans l’air ambiant du territoire de Limoilou.
  • Rapport d’analyse de la provenance du nickel dans l’air ambiant du territoire de Limoilou en fonction de la direction des rafales de vent
  • Requête adressée aux Directions régionales de santé publique de la Capitale-Nationale et de Chaudières-Appalaches.
  • Requête adressée à l’Administration portuaire de Québec.
  • Rapport du MDDEFP sur la source de contamination au nickel.
  • Avis de santé publique de la Direction régionale de santé publique.
  • Support visuel de la rencontre d’information citoyenne du 28 avril 2013.
  • Rapport d’analyse des concentrations de nickel dans l’air ambiant des quartiers Limoilou et Vanier (d’avril 2012 à mai 2013).
  • Critique du projet de terminal de granules de bois à l’Anse-au-Foulon

ImageFacebook_3ImageFacebook4


Commentaire

Une initiative citoyenne de vigilance… — 203 commentaires

  1. Un grand merci aux citoyens qui sont venus nous supporter lors de l’audition pour le deuxième recours collectif. Encore une fois, dans la noirceur et la froidure une présence amie fais toute la différence! En attente du jugement…

  2. «Quiconque pense que le problème de poussière est réglé… peut venir visiter mon balcon pour revenir dans la triste réalité!»

    Un citoyen parmi les milliers directement touchés par les émissions de particules fugitives en provenance du Port de Québec

    Comme le dirait une de nos vigies, ce que nous avons mis au jour il y a plus de deux ans, semble encore une «question socialement vive» qui réussi à se frayer un chemin dans les médias toutes les semaines. C’est tellement grâce à vous et vous pouvez en être fiers! Poursuivez sans relâche vos initiatives et vos interpellations aux élus, aux autorités, et directement à l’Administration portuaire de Québec, ça commence à porter fruits. Joignez-y chaque fois que c’est possible du visuel, nous sommes à l’ère de l’image, on veut pas le sawouère, on veut le wouère! Les dernières semaines ont été chargée et les prochaines le seront tout autant.

    D’abord, nous serons ENFIN en cour pour l’audition sur l’autorisation dans le cadre du deuxième recours collectif les 25 et 26 mai prochains au Palais de justice de Québec, la salle reste à confirmer. Les audiences sont publiques, sauf indications contraires, vous êtes donc tous invités à y assister sans autres formalités. Nous serons là en compagnie de nos excellents avocats et nous comprenons que ce n’est pas possible pour tout le monde de se libérer ainsi sur semaine. Alors si vous pouviez à tout le moins vous libérer pour le premier matin ça serait vraiment une belle marque d’appui. La route vers la justice est longue et froide, mais combien nécessaire.

    Il y aura aussi quelque part entre maintenant et l’arrivée officielle de l’été l’assemblée publique annuelle que le Port à l’obligation de tenir, mais qu’il annonce toujours à la dernière minute et de la manière la plus subtile possible. Nous vous tiendrons au courant dès que possible.

    Finalement, la rencontre annuelle d’information publique du Comité de vigilance des activités portuaires se tiendra le jeudi 11 juin 2015 à 19h dans la grande salle au Centre Jean-Guy Drolet 16, rue Royal-Roussillon (angle 1re Avenue et 13e Rue). C’est pour moi presque une gêne de vous y convier tellement les avancés sont minces en comparaison de la problématique qui, elle, va en grandissant. C’est aussi avec beaucoup de consternation que je constate que cet événement vient confirmer que malgré l’ampleur de la problématique, la limpidité de sa source et la simplicité des mesures à mettre en place pour la régler définitivement… nous célébrerons encore un anniversaire de cette structure qui selon moi devait être temporaire. C’est finalement avec beaucoup d’émotion que je vous implore de néanmoins faire l’effort d’assister à cette rencontre en particulier. Vous n’y apprendrez rien que nous ne savez déjà, vous pourriez même en ressortir avec des symptômes d’ulcère d’estomac, mais venez rendre compte de votre réalité, de vos préoccupations, de votre colère à tout ce beau monde qui ne semble pas vous entendre. Après le volte-face de l’an dernier, la Direction régionale de la santé publique devrait nous faire l’honneur de sa présence. Nous commanditerons encore cette année un coin jeu avec supervision pour les enfants, ne vous gênez pas pour les amener avec vous.

  3. Oui il faut continuer à se faire entendre.
    Sur la toile qui a recouvert ma balançoire tout l’hiver il y a une belle trace de couleur rouge. Il me semble que ça n’était pas là à l’automne lorsque je
    l’ai mise …
    Gisèle Cimon

  4. Nous savons maintenant, des dizaines de documents officiels à l’appui, que la problématique de contamination de l’air et de l’eau en lien avec les activités de transbordement, de manutention et d’entreposage du vrac aux installations du Port de Québec est connue, documentée et sans équivoque pour l’ensemble des parties prenantes, incluant le Port de Québec, depuis les années… 70! Pourtant malgré de belles paroles et quelques actions tape à l’œil, la problématique est toujours aussi importante. La quantité et la composition de la poussière qui s’abat sur les quartiers centraux est constante, les normes sont toujours dépassées, les autorités persistent à se défiler devant leurs responsabilités.

    Et encore… le pire est devant nous! Alors que nous le répétons sur tous les tons depuis maintenant plus de deux ans, la communauté semble enfin réaliser l’ampleur de la menace qui plane au dessus de nos milieux de vie avec l’agrandissement du terminal de Beauport. Ce projet est complet et très avancé ne demandant plus que le dernier tampon du fédéral pour y investir les 250 millions manquant à même l’argent des contribuables. En plus des risques et enjeux liés au transport du pétrole rapportés dans les médias, qui sont réels et toujours à l’agenda malgré les récentes affirmations du Port de Québec, l’ensemble du projet est selon nous illégal, immoral et surtout sans potentiel de création de richesse pour notre communauté. Si certaines activités portuaires sont effectivement porteuses de richesse, quand va-t-on enfin admettre que le simple transit du vrac est une activité qui demande beaucoup d’espace, peu de main-d’oeuvre, génère peu de richesse mais beaucoup d’impacts à l’environnement? Cette activité là, dans un centre-ville densément peuplé et patrimoine de l’UNESCO, est incohérente avec le positionnement de notre cité.

    Comme si ce n’était pas assez, cet agrandissement, qui exige de soustraire effrontément à l’intérêt commun encore un peu du Fleuve St-Laurent, se fera sous l’entière responsabilité de l’Administration portuaire de Québec qui aura une fois de plus tous les pouvoirs. Aucune autorité indépendante n’interviendra dans le processus, puisque l’Administration portuaire de Québec ne respecte aucune juridiction sauf la sienne.

    Si le Port de Québec souhaite réellement assurer son développement et sa rentabilité dans le respect de la communauté et de l’environnement, comme le lui commande sa mission, il n’y a plus qu’une voie possible: laisser tomber son projet d’agrandissement et rediriger ses actions et notre argent vers un important chantier de réfection de ses installations par la mise sous couvert permanente de ses opérations.

    Il est minuit moins cinq et l’horloge tourne vite. C’est maintenant que vous devez agir pour communiquer votre opposition à ce projet qui viendra sonner le glas de notre droit à un milieu urbain plus sain. Dirigeants, administrateurs, élus, fonctionnaires, multipliez vos cibles et exigez des actions concrètes.

    Faites du bruit, faites vous entendre, FAITES VOUS RESPECTER!

    • 1-La terre est toute petite quand donc réaliseront-ils ( Les décideurs)qu’ils vivent dans le même bocal que nous.
      2- Prendre soins de notre eau et de notre environnement c’est prendre soins de nous..Un jour regardons un arbre malade je lui ai demandé comment il allait, il m’a répondu : ne te demande pas comment je vais, demande-toi comment allons nous?
      3- je ne crois plus aucunement au discours économique qui nous pousse à prendre des décisions contre notre intérêt avec une promesse que plus tard il y aura des retombées positives pour tous. Cela ressemble furieusement au discours des curés qui nous commandaient obéissance et soumission pour l’obtention du paradis.

    • Je suis prête à re-sortir les pancartes! La situation ne change pas!!! Les vents d’avril nous transportent encore beaucoup de poussière et je soupçonne la présence de nickel, tellement ça brille!

  5. La situation qui vous touche est tout aussi scandaleuse qu’incompréhensible. On est malheureusement trop loin pour les initiatives et les manifs locales, mais rien n’empêche d’être solidaires depuis
    Montréal.

  6. Comme certains d’entre-vous le savez peut-être déjà, l’Initiative citoyenne
    a été invité à comparaître devant le Comité permanent des finances de la
    Chambre des communes ce lundi à Ottawa en lien avec des modifications à la
    Loi maritime du Canada introduit par le projet de loi C-43. Vous pouvez
    visionner l’allocution et la réponse aux questions des membres du comité
    sur ce http://youtu.be/P0zimVlIAw4 . Continuez de faire entendre
    votre voix et vos préoccupations, c’est plus important que jamais!

    D’ailleurs, pour ceux qui nous ont demandé ce qu’ils pouvaient faire à
    court terme, nous vous invitons à vous joindre à nous lors de la
    marche *Refusons
    l’austérité! *ce samedi 29 novembre 2014 Départ 13h des Plaines D’abraham.
    Nous y serons avec notre belle banderole parce que l’austérité c’est aussi
    une réduction des effectifs et des moyens pour surveiller la qualité de
    l’environnement et protéger la santé de la population. Rendez-vous pour
    12h30 coin Place George V et Wilfrid-Laurier en face du Centre
    d’information et d’accueil du Parc, pour nous joindre au groupe lors du
    départ à 13h. Au plaisir de vous y voir nombreux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>