Une initiative citoyenne de vigilance…


L’initiative citoyenne de vigilance du Port de Québec est un regroupement de citoyens qui s’est donné comme mission de colliger et diffuser l’information sur les impacts environnementaux des activités industrielles au Port de Québec.


Couverture Livre Chantal Pouliot


Commentaire

Une initiative citoyenne de vigilance… — 232 commentaires

  1. Il me semble que ce dossier est bloqué, essentiellement parce que la constitution est interprétée (mal interprétée?) comme autorisant au Port de Québec de bafouer exigences des lois environnementales du Québec. Ce n’est pas le Port d’Ottawa à Québec, c’est le Port DE QUÉBEC ! Si on avait le pouvoir réel de changer la constitution, on aurait facilement mis fin à cette poussière toxique il y a longtemps, parce que cette situation n’a aucun sens. Ca continue en partie parce que la constitution est bloquée. Est-ce le temps de corriger la constitution ? Pour que la constitution dise clairement que le Port DE QUÉBEC est obligé de respecter les lois DU QUÉBEC, en matière d’environnement, sans exception ?

  2. Cette poussière ne tombe pas uniquement sur nos balcons. Elle tombe également dans la rue et sur les trottoirs. Soulevée par le trafic automobile fait en sorte qu’une marche de santé n’en est plus vraiment une par temps sec.

    • En effet Claude! Ce temps de l’année, où tous les dépôts de l’hiver se retrouvent concentrés et où les vents forts du Nord-Est sont fréquents, est propice à un brassage de poussière toxique. Pour une personne Atopique (prédisposée et sensible aux allergies) comme moi c’est particulièrement difficile.

  3. LIMOULOU ( variation sur l’air connu Liverpool chanté Par Renée Martel )
    Des fumées empoisonnées coiffent la ville d’ocre de rouge et de violet
    Limoilououuuu!
    Un cargo perdu dans le brouillard dégage du nickel de AIM et d’Arrimage
    Et là-haut sur le pont d’acier qui grince dans le vent
    L’un vers l’autre ce soir-là s’approchent du quartier et des gens
    Limoilou … Limoilou

    Une grue géante amène à quai le zinc, le nickel le bauxite et la congestion
    Dans un grand soleil de projecteurs et de poussière de charbon et pollution
    Et là-haut sur le pont d’acier la calamité fait son chemin
    Mais sans un regard le maire laisse faire et ne fait rien

    Limoulou, Limoilou

    Deux milles ouvriers quittent l’usine et rentrent chez eux dans l’hiver
    Et tombe la nuit, tombe la mort sur les navires et sur la mer
    Et là-haut sur le pont d’acier les yeux noyés de pleurs
    Les citoyens poussent des pleurs pareils aux cris des remorqueurs

    Limoilou, Limoilou
    Et là-haut sur le pont d’acier les yeux noyés de pleurs
    Les citoyens poussent des pleurs pareils aux cris des remorqueurs
    Limoilou, Limoilou

    Adaptation Pierre Véronneau 8 avril 2015

  4. Bonjour – Je désire rejoindre Véronique Lalande afin de lui proposer une «entrevue» qui serait diffusé dans le cadre d’un futur cours en «santé communautaire» en sciences infirmières à l’université Laval. Mon nom est Bernard Roy et comme professeur je suis porteur d’une posture qui considère que «santé publique» et «santé communautaire» ne sont pas du tout la même chose. De fait, j’estime que les milieux de la santé ont déserté le champs de la santé communautaire aujourd’hui occupé par des citoyennes et des citoyens qui portent le flambeau sans le soutien – avec peu de soutien – de la santé publique. Si Madame Lalande accepte j’irais à sa rencontre avec une caméra… Voilà!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *